Aurélien Pulice / Dramaturge

Il commence le théâtre à 16 ans. Contraint d’interrompre sa pratique durant ses années de classe préparatoire, il s’y remet en 2008, année où il intègre l’École Normale Supérieure. Il mène alors un double cursus de Lettres Classiques et d’Études théâtrales. Au sein de l’ENS, il est formé au jeu et à la mise en scène par Brigitte Jacques-Wajeman (Compagnie Pandora), Caroline Marcadé (CNSAD) ou encore Daniel Mesguich (CNSAD), ainsi qu’à la dramaturgie avec Anne-Françoise Benhamou (ENS, Théâtre de la Colline).

Son activité théâtrale est plurielle. En 2008, il collabore à une traduction de l’Iphigénie à Aulis d’Euripide pour la Compagnie Iphigénie d’Estelle Baudou. La même année, il joue Philoctète dans un extrait de la tragédie de Sophocle, et choisit Les Bonnes de Genet pour s’essayer à la mise en scène. Il apparaît en 2009 dans le chœur des Bacchantes d’Euripide (dir. Laure Petit, Caroline Marcadé) avant de partir pour le Royaume-Uni. Là-bas, il joue en anglais dans Mahomet et Zaire de Voltaire (trad. David Maskell, dir. Jean-Patrick Vieu, Oxford, 2011). À Oxford, il met également en scène Les Précieuses ridicules.

Depuis son retour en France, il s’est surtout consacré au jeu. Il a incarné Albert Camus dans Legs : Grenouilles d’après Aristophane (dir. Thomas Morisset, Paris, 2013). En 2013, il joue sous la direction de Daniel Mesguich dans Rouen, la trentième nuit de mai 31 d’Hélène Cixous mais aussi dans Le Diable et le bon Dieu de Jean-Paul Sartre. Il travaille actuellement avec la Compagnie en Cartons sur La Guerre de Troie n’aura pas lieu de Giraudoux.

Spécialiste de la réception théâtrale des Bacchantes d’Euripide, il vient d’achever, en collaboration avec Romain Piana (Paris 3), la rédaction d’un ouvrage de vulgarisation sur la question (Canopé éditions, 2015). Il est actuellement en deuxième année de thèse en langue et littérature grecques et travaille sur l’historien Thucydide.

Publicités